poulpe

Hakata Ramen | Boulettes de poulpe et autres japonaiseries

Sushi par ci, maki par là, californian rolls partout… Il était temps que j’aille plus loin dans la gastronomie japonaise.

Deux amis nous ont proposé un ramen un soir de semaine. Ça tombe bien je voulais m’en faire un depuis des lustres. De toute façon quand il s’agit de manger on est déjà habillés, prêts à partir.

Arrivés après 20 minutes de retard, normal, devant ce restaurant situé pas loin des terreaux, on s’attendait à une devanture quelque peu ostentatoire comme son voisin le café 203 par exemple. Mais pas du tout.

Très simpliste, la salle à manger est à l’étage. Son seul accès est un escalier un peu étroit. Obligeant la serveuse à monter-descendre au moins 2 fois par minute. Je n’imagine même pas le nombre de calories qu’elle doit brûler.

La serveuse, comme le reste du staff, est elle aussi dans la simplicité. Ni tablier, ni tenue. Entreprise familiale rpz.

Fini de blagouiller ; carte en main, choix difficiles. Je demande un joker – le coup de fil à un ami parti deux fois au japon. A moitié utile puisqu’à chaque proposition la réponse était « ah mais ça c’est trop bonnnn ! ». Merci l’ami… Après un lourd tiraillement ce sera, au pire un choix maladroit, au mieux une très bonne surprise.

Entrées chewing-gum

boulettes de poulpe

Des boulettes d’une bestiole qui vit dans l’eau, avec des tentacules et une grande intelligence, c’est… le poulpe ! J’avais déjà goûté du calmar dans d’autres plats asiatiques et ça y ressemble pas mal. Plus que leur goût c’est leur texture que j’apprécie vraiment. Un peu caoutchouteux, ça se mâchouille délicieusement.

Bon par contre à 1,15 € (environ) la boulette ça fait un peu cher et y’en a que trois. Sachant qu’en plus ça se mange assez rapidement, du genre tu les gobes, on aimerait forcément en manger une douzaine d’autres.

Plat sucré-salé

Tori teriyaki don (poulet sauté caramel)

Si l’entrée fût léger en poids le plat lui était assez copieux avec ce Tori Teriyaki Don. Un bol bien garni en riz et poulet sauté au caramel le tout accompagné, bien évidemment, de la petite soupe miso. Rien à redire à part que c’était méga bon.

Dessert à la crème de marron, ou presque

Dorayaki (pancake à la pate de haricot rouge)

Des pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges qu’on appelle « anko » (à ressortir en soirée pour se la péter). Pâtisserie hyper populaire au Japon. La pâte de haricots rouges ressemble un peu à la crème de marron, et la crème de marron c’est super bon, en tout cas moi je peux m’en faire péter le bide sans soucis.


Verdict

Resto sympa, on y passera surtout pour ses plats que pour sa déco. A conseiller ? Certainement. Et au final j’ai toujours pas pris mon ramen… Dammit.

Une bonne occasion excuse pour revenir corriger cette erreur. Ou pour tester leur udon, ou leur dunborimono, ou leur itamemon, ou leur *echos*…

Hakata Ramen

8 rue du Garet Lyon 1

Lundi – samedi : 11 h 30 – 15 h ; 18 h 30 – 22 h 30

Dimanche : 18 h 30 – 22 h 30

Publicités

  1. La pâte de haricot rouge c’est juste trop trop bon *-* Je l’avais découvert en mangeant des mochi et j’avais juste envie d’en reprendre. Ce que tu as goûté (et mangé surtout) devait être vraiment agréable à savourer en tout cas. Faudrait que je tente le Tori Teriyaki Don, ça fait juste trop envie *-*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s