Café des Fédérations | Manger végétarien dans un bouchon lyonnais

Un végétarien est-il vraiment restreint ? Une simple curiosité que j’ai confronté à un genre de restaurant qui prône le sauciflard – un bouchon lyonnais. L’expérience partait plutôt mal. Lorsque j’ai fait part de mon intention à la serveuse, d’un caractère bien trempé, celle-ci m’a regardé comme si j’avais voté Trump.

Cela dit je peux la comprendre, demander un menu végé dans un bouchon où du jambon pend, littéralement, au-dessus de nos têtes… y’a moyen que ça passe comme de la provocation.

Aussitôt partie comme une balle en cuisine, je m’imaginais le pire, disait-elle au chef « nan mais tu rends compte ils osent demander un menu végétarien ?! » ? A ma grande surprise – non.  Elle m’a proposé des alternatives, des plats réarrangés par le cuisto himself. La réactivité est dûment appréciée et j’en déduis qu’un végétarien peut donc se permettre, lui aussi, ce genre d’établissement. Pari gagné.

Menu d’ogre

Ne pas manger de viande ne fût pas si difficile (ni facile hein), non, la vraie difficulté fût de voir que les personnes à ma table, qui me charriaient évidemment, ne rendaient même pas honneur à leurs plats.

Car oui, même si la salade en entrée était dignement copieuse, et que cette quenelle aux légumes était abusivement énorme (presque écœurante à force) j’avais toujours faim après ce menu bien garni.

Sachant que j’aurais déjà pu manger TOUT le plateau de charcuterie fait pour quatre personnes. Imagine donc à quel point j’étais en manque.
Mais bon, cette restriction n’était peut-être pas si mal puisque bientôt tout ce mélange dans mon estomac sonna comme un remake de la prise de la bastille. Tant pis, comme dirait Edith Piaf « je ne regrette rien » c’était très bon.

A la bonne franquette

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’un Bouchon lyonnais ça reste toujours une expérience sensorielle certaine où l’odorat et le goût en garderont un souvenir impérissable. Le Café des Fédérations ne déroge pas à la règle.

Et si, apparemment, bouchon lyonnais ne rime pas avec élégance, ce n’est pas forcément un défaut, loin de là. Ça me rappelle toujours les bons vieux et grands repas de famille.

Chaleureux, animés, l’air chargé d’une odeur de cuisine française bien riche (et grasse). D’habitude je troque volontiers l’élégance contre un repas à la bonne franquette mais là j’ai moins accroché. Simple question de goût personnel. Les cochons humanisés au mur du resto, en particulier celui sur la porte des toilettes, me font grimacer.

Alors si je ne suis pas forcément fan du lieu ni de la cuisine, je ne nierai pas pour autant sa qualité gustative évidente. J’encouragerai même les amateurs de bonne bouffe française à y foncer, le chef est clairement un as.

Café des Fédérations

9 rue Major Martin, 69001 Lyon

Lundi – Samedi : 12:00 – 14:00 ; 20:00 – 21:30

Dimanche : 12:00 – 14:00

Publicités

4 réflexions au sujet de “Café des Fédérations | Manger végétarien dans un bouchon lyonnais”

  1. Manger VG dans un bouchon, fallait oser ! J’aurais eu peur de finir moi-même en jambon à ta place ! Bon, c’est bien de savoir que c’est possible. Mais pour moi qui ne mange pas non-plus de produits laitiers, cela risque de ne pas le faire malgré tout.^^

    Aimé par 1 personne

      1. Pardon j’ai mal lu, pas végétaLienne du coup, non.^^ Chez moi je le suis quasiment mais en dehors, je mange parfois des choses contenant des oeufs. Mais cela reste occasionnel.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s