[Incontournables] 6e arrondissement

Changement radical avec le 5e. Il n’y a pas moult choses à voir ici. Je pourrais même résumer cet article à un seul et unique lieu. Si vous venez visiter le 6e ce sera forcément pour lui, car vous en avez déjà entendu parler, je parle bien sûr du…

Parc de la Tête d’Or

DSC08377

Pourquoi Tête d’Or ?

Son appellation « précède de loin la création du parc. La légende voudrait, en effet, que les Croisés y aient enfouis jadis un trésor dans lequel se trouvait une tête de Christ en or. On raconte qu’en 1855, une voyante aurait été engagée pour retrouver le précieux vestige, mais que, malgré tout ses efforts, elle ne put en déterminer l’emplacement. Légende ou réalité, à ce jour le mystère de la « Tête d’Or » n’a toujours pas été élucidé… » nous dit le site du parc.

« Le parc fût créé au 19e siècle sous l’impulsion du préfet et maire de Lyon Claude-Marius Vaïsse dans le but de « donner de la nature à ceux qui n’en ont pas ». La réalisation du parc fut confiée en 1856 aux paysagistes Denis et Eugène Bühler et à l’ingénieur Gustave Bonnet. Le parc fut ouvert un an après le début des travaux qui prirent fin en 1861. La partie zoologique et le jardin botanique furent créés respectivement en 1865 et 1887. »

  • Gratuit (toujours bon de le rappeler).
  • Conçu sur le modèle du jardin anglais.
  • 117 hectares.
  • Créé la même année que le Central Park de New York.
  • 8800 arbres dont des platanes atteignant 40 mètres de hauteur, des cèdres du Liban, des tulipiers de Virginie, des ginkgos biloba, des cyprès chauves et des séquoias géants.
  • Un lac : 16 hectares, 4 îles dont l’île du Souvenir et son mémorial (conçu par Tony Garnier) dédié aux soldats morts pendant la première guerre mondiale.
  • Un parc zoologique : plus de 400 animaux (149 mammifères, 122 oiseaux, 71 reptiles, 100 tortues de Floride). Récemment doté d’une « plaine africaine » abritant girafes, zèbres, watusis, lémuriens et autres animaux du même biotope.
  • Un jardin botanique : composé d’un jardin extérieur et de serres, le tout réparti sur 8 hectares proposant 16 000 espèces. Renferme l’une des plus riches collections d’Europe, et de ce fait, est très prisé des spécialistes qui viennent du monde entier.
  • Trois roseraies complémentaires :
    • La Roseraie internationale s’étend sur 5 hectares et compte plus de 16 000 rosiers, répartis en 450 variétés. (A reçu le label d’excellence à Osaka dont bénéficient seulement 22 parcs dans le monde.)
    • La Roseraie du jardin botanique retrace l’histoire de la rose à travers une collection de rosiers sauvages et historiques.
    • La Roseraie de concours, dédiée à la création de nouvelles variétés, accueille chaque année le Concours international des roses nouvelles.
  • Un vélodrome (Georges-Préveral).
  • Beaucoup d’attractions loisirs : petits trains, quads à pédales, poneys, mini karting, carrousel, kiosque, boutiques, barques, bateaux, ateliers et visites du jardin botanique, etc.

Un superbe lieu de vie, propice tant à la détente qu’au sport.


 

Bon bah finalement il n’y aura bel et bien que ça pour cet article mouahaha je suis machiavélique. Je garde (le peu) de reste pour les [Contournables] !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s