[Incontournables] 2e arrondissement

On continue la série avec la Presqu’île qui concentre une bonne partie de l’affluence lyonnaise entre l’Hotel de Ville et la place Bellecour. J’en profite pour annoncer que cette série sera probablement complétée par une autre qui se nommera “les contournables”, ou un truc dans le genre. Vous devinez l’idée j’imagine. J’évoquerai dans cette série des lieux de passages moins connus mais qui valent le détour 🙂

Rue de (ma) la République

(ci-dessous la place de la République, crédit photo : Pierre-Arnaud KOPP)

image

C’est la principale artère commerçante de la ville. En 2010, elle se place au 99e rang des artères commerçantes les plus chères du monde.

La rue Impériale (1862-1871), renommée par suite rue de Lyon (1871-1878), puis rue de la République (depuis août-septembre 1878), qui mène de la place Bellecour à la place Louis Pradel où se situent l’Hôtel de Ville et l’Opéra.

Outre le shopping vous pourrez ainsi apprécier dans cette longue rue d’un kilomètre de jolis immeubles haussmanniens.

Place Bellecour

image

(crédit photo)

La place Bellecour est la plus grande place de Lyon et la quatrième plus grande place de France avec une taille de 310 mètres par 200, soit environ 6 hectares. C’est également la plus grande place piétonne d’Europe. Elle a connue plusieurs noms, place Bellecour, place Louis-le-Grand, Place de la Fédération, Place de l’égalité, et enfin place Bonaparte.

Ce qui est marrant avec cette place c’est qu’il y a généralement plus de monde en-dessous (le métro) que dessus. Il est possible que ce ne soit qu’une impression vu que la place est hyper grande et spacieuse.

Personnellement elle ne m’a pas transcendé même si la vue sur Fourvière et la Statue équestre de Louis XIV sont plutôt pas mal.

« Le Cheval de Bronze » construite par le sculpteur François-Frédéric Lemot, fondue à Paris, fut transportée à Lyon en 12 jours, tirée par 24 chevaux et mise en place le 29 oct 1825. Elle mesure 5,70 m de haut et pèse 15 tonnes.

A part ça Bellecour est aussi un lieu où se passe divers événements d’envergure (concerts, spectacles, etc.).

Musée des Confluences

image

Ce projet dynamique, adossé aux questions, enjeux et défis contemporains, est inédit dans l’univers multiple des musées européens d’aujourd’hui. Sa raison d’être et son ambition sont d’interroger le « temps long » seul à même de comprendre la complexité du monde et d’assurer sa mission fondamentale de diffusion des connaissances.

Avec Bidule et son papa Pélican on l’a visité par erreur. C’est à dire qu’on devait rentrer à la maison mais qu’on (je) s’est trompés de direction. Le temps qu’on (je) s’en rende compte bah on était devant le musée. Alors on s’est dit pourquoi pas. Et on a bien fait.

Je suis fan de son architecture et le contenu proposé est très intéressant. Ce dernier s’articule sur un parcours permanent divisé en quatre salles dédiées chacune à une thématique : origines, espèces, sociétés, éternités. Le parcours est simple, cohérent, et en même temps vaste. Il y a beaucoup de choses à regarder, à apprendre, mais on reste guidé par un fil conducteur. J’ai apprécié.

Si vous en voulez encore, direction le niveau supérieur où vous découvrirez des expositions temporaires abordant des sujets variés. Et puis Confluences c’est aussi des concerts, projections, conférences, installations, et certainement d’autres raisons de revenir encore et encore.

Tarifs (solo) : de 5€ à 9€. Plus d’infos sur le site du musée.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s